Maxime Monfort évoque les quatre francophones de l’effectif Lotto-Soudal

Maxime Monfort a connu une époque où il incarnait le seul Wallon de l’effectif Lotto (en 2015). Aujourd’hui directeur sportif et manager de la performance, il se réjouit donc de diriger quatre coureurs francophones, qu’il évoque avec nous. Un leader, Philippe Gilbert, qui raccrochera en fin de saison et trois jeunes qui incarnent l’avenir: Arnaud De Lie, Sylvain Moniquet et Sébastien Grignard.

Philippe Gilbert. “Il a galéré pour revenir après sa blessure et il a vécu des semaines difficiles. Mais il a réussi ce que tout le monde espérait sans trop y croire: gagner à nouveau, et de quelle manière! Son succès à Dunkerque va le libérer et il peut désormais en briguer d’autres. Après une période défaitiste, il a changé, il a retrouvé le moral et surtout, une application et une implication exemplaires au sein du collectif. Philippe reste un meneur, important pour l’ambiance mais qui possède aussi la légitimité pour remettre les autres à leur place si nécessaire. On sous-estime sa valeur d’exemple, pour un jeune et tout autre coureur étranger qui arrive. C’est Philippe Gilbert, rouler avec lui ou partager sa chambre représente un truc énorme…”

Arnaud De Lie. “La révélation, le grand talent que tout le monde découvre. Un garçon d’une rare simplicité qui reste les pieds sur terre et sait d’où il vient. On s’attendait à ce qu’il marche mais pas à ce point-là! Il compte 3 victoires, qui pourraient être 4 ou 5, et la saison est loin d’être finie. Il va dépasser les 1.000 points UCI, c’est incroyable pour un néopro. Ses qualités, on les connaissait mais on sous-estimait le compétiteur qu’il incarne, le mental et l’envie qu’il recèle. A côté de cela, il dégage une joie de vivre en toutes circonstances qui rejaillit sur tout le monde. Après un seul jour de stage l’an dernier alors qu’il était encore Espoir, il était déjà copain avec tout le monde.”  

Sylvain Moniquet. “Il a franchi un palier, au niveau du physique  de la gestion. Le travail réalisé en descente et au niveau de la technique pure porte aussi ses fruits. Il vient se signer quelques résultats qui vont lui donner confiance et c’est tant mieux. Il garde une grosse marge de progression, il se sait proche des meilleurs en montagne et il a raison, on le voit. Gentil et réservé, c’est un plaisir de le côtoyer mais ce n’est pas toujours un avantage en course, il faut apprendre à se montrer plus dur. C’est un gars en qui je crois: j’entends que d’autres équipe s’intéressent à lui, j’espère donc que nous pourrons le conserver.”

Sébastien Grignard. “Un équipier super apprécié, le leaders n’ont jamais rien à lui reprocher. Il a disputé un gros début de saison où on l’a parfois aligné sur certains épreuves pour remplacer des absents. Sébastien donne toujours le maximum, sans penser à lui-même. On a besoin de gars comme ça dans une équipe et j’espère qu’il sera reconnu à sa juste valeur. Son avenir l’amènera peut-être à jouer d’autres rôles mais pour l’instant, il a compris dans quelles circonstances il savait se rendre indispensable. C’est un élément déterminant au bon fonctionnement d’une équipe.”

J. Gr.

Photo: Facebook Lotto-Soudal