Flambants neufs ou anciens modèles, on n’a jmais croisé autant de vélos!

Le vélo sera-t-il un des “vainqueurs” du confinement? Les marchands de cycles mesurent en tout cas les retombées d’un nouvel engouement.

La scène est la même dans tous les magasins de cycle: des caisses de cadres commandé à monter, des stocks de vélos prêts à partir et davantage encore de machines à réparer, un simple réglage parfois, un entretien complet souvent pour une bicyclette qui vient de trouver une seconde vie après de longues années d’inactivité au fond d’un garage…

Alors que les rayons des enseignes Décathlon sont vides, on a vu ou entendu plus d’un marchand se plaindre avec le sourire qu’il n’avait jamais eu autant de travail! Des ventes doublées, triplées ou plus, une ruée sur les vélos électriques et des réparations en tous genres. “C’est au point où on a dû décider de fermer un jour de temps en temps même un samedi, histoire de sortir la tête hors de l’eau et de pouvoir effectuer les tâches nécessaires.”

Au long des routes et des chemins, sur les RAVeL et les sentiers, ça pédale allègrement. Autorisées voire encouragées durant le confinement, les balades et les randonnées se sont multipliées, autant chez les habitués qui profitaient d’un temps libre accru que chez ceux qui s’y sont essayé faute d’autre activité. Or, qui prend goût décide rapidement d’améliorer sa pratique, une bonne bicyclette et un matériel correct contribuent au plaisir.

« On s’y attendait un peu lors de la réouverture du magasin, étant donné que les ventes par internet avaient déjà bien marché. Mais que les gens se bousculent à ce point, on ne pouvait imaginer.”

J. Gr.