Huit jours de vacances actives et dépaysantes en partant de chez soi? Cela existe!

L’Echappée Transwallonne? 8 jours de voyage à vélo, 7 frontières, 5 pays, 0 émission, 430 km de plaisir. Sur papier, cela sent déjà le projet sympa pour tous ceux qui aiment pédaler et randonner. Et ça part d’où? De chez vous ou presque. Là ça devient presque l’activité inévitable des prochains congés ou vacances.

Ce Tour de Wallonie qui flirte avec les frontières on le doit à Hike Up, agence de dynamisation touristique, née de l’association de deux collègues passionnés de tourisme et d’aventure. le “hike” rappelant d’inévitables souvenirs à tous ceux qui ont goûté aux mouvements de jeunesse. L’offre ratisse large et sent bon l’enthousiasme. “Nous possédons plusieurs cordes à notre arc, confirme Cédric Maillaert, un des fondateurs. Nous créons ou développons des produits pour accompagner des opérateurs en tourisme durable: des communes, des régions, des offices du tourisme, des agences de voyage…”

Pour gagner en visibilité et crédibilité, le duo a planché sur un produit… d’appel, destiné au grand public. Un produit marketé avec une vraie cohérence, parfaitement en phase avec leur identité et un slow tourisme en plein essor: montrer que la Wallonie est bien une terre cyclable qui permet un vrai voyage dépaysant. “Nous voulions proposer un voyage et monter qu’on peut passer de vraies vacances. Ce n’est pas une petite balade mais cela reste accessible – environs 50 km par jour – pour permettre de profiter, pique-niquer, visiter..”

Restait à tracer le chemin avec cette double ambition: donner envie aux gens de se lancer tout en restant accessible à un large public, une sorte de première aventure pour ceux qui veulent ensuite se lancer à la découverte du monde. Le RAVeL constituait dès lors une charpente idéale pour une tracé balisé et sécurisé. Quant aux arrêts, les restaurants bio, les établissements “Bienvenue Vélo”, les cafés vélos, produits du terroir et tous les points d’intérêts (paysages, patrimoine culturel, attractions…) se succèdent au fil des bornes et des jours. “Nous avons certes dû chercher certaines adresses ou trouver des portions de tracés pour éviter des routes trop fréquentées mais nous étions libres de proposer ce que nous voulions.”

Libre, tout cycliste qui veut découvrir l’Echappée l’est aussi de démarrer quand il le souhaite, de l’endroit de son choix puisqu’il s’agit d’une boucle: que l’on habite Liège, Bastogne ou Dinant, on peut démarrer de chez soi! Un road-book reprend ainsi pour chaque journée, un plan pour la portion d’itinéraire prévue et toutes les adresses utiles en termes de paysages remarquables, visites, restaurations, hébergements. Un ouvrage qui connait son petit succès. “Depuis le lancement officiel fin 2019, entre 500 et 600 exemplaires ont été vendus. J’avoue que le succès de la publication sur les réseaux sociaux avait dépassé toutes les attentes.”

Des réseaux sociaux qui ne sont par ailleurs pas oubliés au gré d’un périple que ses concepteurs ont voulu “le plus instagramable possible” avec des points de vue comme l’Aire paysagère des Huttes, à Nassogne, La Roche aux Faucons, les Escaliers de Bueren,.. et de multiples activités proposées. L’occasion de se rendre compte qu’on connaît parfois mal son propre pays.

Alors qu’un deuxième tour davantage tourné vers Namur, le Hainaut et leurs frontières françaises se trouve en gestation pour l’an prochain, l’Echappée Transwallonne possède déjà sa petite soeur, l’Echappée de Trois Frontières, une version pour les plus timides, les moins aguerris ou simplement ceux qui veulent rentabiliser un laps de temps plus court: 3 jours, 3 villes et 3 pays, pour un total de 116 km à la découverte de Liège, Maastricht et Aix-La-Chapelle.

Vous hésitez encore? Toutes les infos sur www.hikeup.be/echappee/

J. Gr.

Photo: François Struzyk – Hike Up