Une superbe fin de saison pour le spécialiste du VTT et… de bien d’autres disciplines

Sébastien Carabin pourrait être décrit comme un couteau suisse: discret comme pas deux, passe-partout et qui sait tout faire! VTT, vélo de route, course à pied, trail, ski de fond, triathlon, tout lui réussit. Il aime le sport et ne s’arrête jamais, ou presque. Une semaine après s’être adjugé “de Hel van Beringen” dans le froid polaire du Limbourg, il a brillé à l’autre bout de la planète puisqu’il a décroché, à Hawaï, la 5e place des Championnats du Monde XTerra (cross triathlon).

Une performance de tout haut niveau. Pourtant, le voyage ne fut pas de tout repos, la météo ayant eu raison de la correspondance de ses vols et retardé de 24 heures son arrivée sur place. Pas de quoi lui faire perdre son calme légendaire, d’autant que la météo allait finalement l’aider un peu… “Les conditions climatiques ont rendu la natation impossible dans la mer, confirme-t-il. C’était plutôt une bonne nouvelle pour moi étant donné qu’il s’agit de la discipline dans laquelle je suis le plus faible, n’ayant commencé à nager que sur le tard.”

Il lui fallait encore se mesurer à l’élite mondiale et le moins que l’on puisse dire c’est que Sébastien s’en est plutôt bien sorti, dosant bien son effort pour finalement rentrer dans le Top 5, à 1.30 à peine du podium. Pas mal pour un gars qui n’a recommencé à courir qu’au début de l’automne après une fracture de fatigue. “Oui, je me suis étonné positivement, c’était un peu rapide pour moi dans les 3 premiers kilomètres puis j’ai su trouver mon rythme. Je tournais aussi vitre que les premiers à vélo et lors de la course à pied finale.” Or, on retrouvait devant lui un médaillé olympique et d’autres grosses pointures du triathlon, des pros pour la plupart, l’athlète d’Andrimont étant un des deux seuls gars du Top 15 à travailler à temps plein.

S’il n’a pas vécu sa meilleure saison, il la termine en beauté! Bien revenu dans le parcours en VTT cet automne avec de bons résultats au Roc d’Azur et à La Tramun, il signe ici le résultat qui figurera en tête de liste de ses prestations 2021, une satisfaction avec un brin de revanche sur le sort. “Cela fait du bien car le Covid fut un double coup d’arrêt, parce qu’il nous a privés de compétition et que j’en ai sans doute trop fait à pied pour compenser, jusqu’à la blessure… J’ai dû patienter mais je suis heureux de voir que j’ai retrouvé les moyens de me faire plaisir tout en étant performant.” En effet, un tel résultat international n’est pas donné au premier venu, Sébastien le plaçant d’ailleurs au rang de ses plus belles réussites. “J’avais déjà connu des Top 5 dans des grands Championnats, notamment lors des Mondiaux Juniors en VTT. Ici, c’est chez les Elites, donc cela gardera une saveur particulière.”

Même s’il lui reste encore le “Hel van Kasterlee”, Sébastien Carabin clôture ici une année et surtout un important chapitre sportif puisqu’il quittera la structure BH-Wallonie (ex-Merida) au sein de laquelle il évoluait depuis des années. En 2022, il repartira sous les couleurs d’Urban Tri Sports – Scott MTB Team, avec Maxime Dony. Une petite structure, moins de moyens mais pas moins d’enthousiasme. “Je quitte un environnement que je connaissais parfaitement et où j’ai pu m’épanouir et vivre énormément de choses. Ici, on devra d’abord trouver nos marques mais nous allons avancer petit à petit avec l’opportunité de nous consacrer à fond au VTT Marathon et, dans mon cas, au XTerra.”

Un nouveau chapitre pour un gars de 33 ans qui saura encore se trouver bien des défis, motivé comme au premier jour!

J. Gr.