A 22 ans, le coureur de Corswarem intègre le noyau pro de Bingoal – Wallonie Bruxelles

Si elle était dans l’air depuis quelques temps, La promotion de Quentin Venner chez les professionnels représente récemment une excellente nouvelle, à plus d’un titre. Pour l’intéressé lui-même forcément, un rêve qui se réalise.

Pour son entourage aussi et ceux qui ont participé à sa formation, sa progression et son  éclosion. Le Team Cycliste de Hesbaye de ses débuts à sa première année Junior, Sprint 2000 Charleroi pour la seconde, et le CC Chevigny ensuite pour ses deux premières saisons chez les Espoirs. Il est ensuite passé dans les rangs de Wallonie Bruxelles Development Team pour parfaire son écolage.

Une excellente nouvelle pour l’ensemble du cyclisme wallon et pour tous les jeunes qui rêvent d’un jour faire carrière.  Derrière les Evenepoel ou Pogacar, certains ont besoin d’un peu plus de temps, un peu plus d’expérience avant d’afficher la maturité nécessaire à militer au sein de l’élite. Ce n’est pas son palmarès qui a séduit ses dirigeants, l’homme n’est pas un collectionneur de prix même s’il se débrouille sur tous les terrains. C’est davantage sa capacité à répondre présent. “On lui a donné sa chance cette saison chez les pros (au GP d’Isbergues et Paris-Camembert notamment) et il nous a convaincus, confirme Christophe Detilloux. Il s’est montré offensif, il a fait le boulot quand o lui a demandé de rouler en tête du peloton. Il faut pouvoir le faire.”

S’il n’incarne donc pas, pour l’heure du moins, un leader, Quentin Venner peut jouer un rôle de lieutenant, précieux et apprécié au sein d’un groupe. Il rejoint donc ses équipiers Tom Paquot et Laurenz Rex au sein de l’élite: 3 coureurs du noyau U23 qui franchissent le pas, le cru 2020 de Wallonie Bruxelles Development Team reste le meilleur à ce jour. La preuve que cette saison apporte tout de même quelques satisfactions!

J. Gr.