“Permettre aux talents de s’exprimer”

L’année scolaire terminée, place aux vacances et surtout au vélo. A peine le temps de souffler pour les Cadets qui vivront un mois de juillet plutôt dense. Une catégorie que s’attache à découvrir Kevyn Ista, le coach FCWB. “J’avoue avoir surtout travaillé avec les Juniors l’an dernier en prenant les choses en cours à la sortie du Covid. Les jeunes ont sans aucun doute souffert de cette période sans compétition mais tout le monde est logé à la même enseigne, il faut repartir sur de bonnes bases.”

Plus facile à dire qu’à faire mais, si les choses prennent du temps à se mettre en place, l’ancien pro sait à présent ce qu’il peut apporter à la jeune génération. “Les choses ont changé depuis mon époque, tout est devenu beaucoup plus cadré et sérieux, de plus en plus jeune. Les juniors d’aujourd’hui vivent parfois comme des pros. J’approuve dans un sens mais il ne faut pas perdre la motivations et le plaisir.”

Dans cette optique de repartir de la base, les Cadets recevront une attention plus particulière et les occasions ne manqueront pas en ce mois de juillet avec des échéances importantes comme le Critérium Européen de Jeunes (Luxembourg) dès samedi, les courses de côtes à Herbeumont, la Coupe de Belgique à Frasnes et les Championnats de Belgique. “Les coureurs wallons ne manquent pas de qualités dans cette catégorie, certains ont les moyens de s’exprimer au premier plan, ici ils reçoivent les occasions de se montrer. Les résultats comptent, c’est certain, mais on observe aussi la manière de rouler, le caractère…”

Outre les cadors de la catégorie que sont Florian Delier ou Robin Warrant, les clubs wallons recensent d’autres garçons à qui il ne manque peut-être que le déclic pour se découvrir. Qui sait le VC Ardennes, Sprint 2000 Charleroi, Marchovelette ou Chevigny abritent peut-être dans leurs rangs un grand de demain. Un Arnaud De Lie ou un Cian Uijtdebroeks ne sort pas tous les ans mais… “D’autres ont réussi à tracer leur chemin jusque chez les pros alors qu’ils n’étaient pas des ‘tueurs’ dans leurs premières années. C’est pour eux que l’on doit fonctionner, avec le Team Wallonie notamment. Et même si le but n’est pas de passer pro, on doit aider chaque coureur à donner le maximum.”

Et si le coach a un conseil à donner? “Il n’y a pas de secret mais il faut s’entraîner, avoir l’envie de rouler et, en course, oser tenter sa chance.” 

J. Gr.

(Photo Vincent Coppenolle)