La première victoire pour Julia Grégoire, la bonne surprise pour Clément Horny

Brice Scholtes a le sourire. Au-delà des résultats, il a trouvé des épreuves UCI pour ses coureurs et obtenu l’autoriation de se rendre à l’étranger, destiantion Turquie en l’occurrence. Au menu, 6 épreuves UCI organisées à Antalya durant le mois de février. Entre les coups, afin d’éviter des allers-retours compkliqués voire impossibles au vu des règles sanitaires, un stage de longue durée. “Ce n’était pas évident mais on ne va pas se plaindre , avoue le team manager. Nous connaissons notre chance par rapport à tous ceux qui son encore à l’arrêt, dès lors on en profite pour rentabiliser, tant au niveau de préparation que des compétitions.”

Si le week-end final s’avère capital avec 3 épreuves prévues de vendrei à dimanche, les trois premières sorties ont déjà permis de récilter quelques jolis résutlats et tirer plusieurs enseignements. La première victoire UCI du BH Wallonie Team est ainsi tombée très tôt, des oeuvres de Julia Grégoire. “Julia n’est venue que pour les deux premières courses avant de rentrer pour une quarantaine obligatoire et le retour à l’école. Outre sa victoire, elle a démontré qu’elle affichait une excellente condition et les points UCI récoltés lui permettront de bien se situer sur la grille de départ des Juniors World Series.”

Emeline Detilleux a elle aussi entamé sa campagne de fort jolie manière en alignant 3 podiums en autant de courses, dominé par Githa Michiels certes mais extrêment motivée et concentré sur son sujet. La citoyenne de Cerfontaine entend bien marquer le coup pour sa dernière saison chez les Espoirs. “Depuis l’été dernier, Emeline fonctionne à 100% comme une athlète de haut niveau. Son résultat aux Mondiaux témoigne de ses qualités et elle met toutes les chances de son côté.”

Chez les garçons, le bilan se révèle plus contrasté avec comme point fort, un Clément Horny particulièrement en verve. Bien en jambes au sortir de sa saison de cyclo-cross, le Hennuyer a impressionné, à la lutte avec les meilleurs élites pour récolter de jolies places synonymes de précieux points UCI en vue des Coupe du Monde notamment. “Effectivement, il a épaté tout le monde. Il a l’habitude d’arrievr en forme en début de saison, et plus encore cette fois avec le cyclo-cross. Le voilà en confiance: nous allons travailler à ce qu’il puisse conserver cette condition en vue des rendez-vous importants.”

A l’inverse, Pierre de Froidmont doit encore trouver le bon tempo. Rentré du Rwanda, le coureur de La Reid prend des points mais demeure en retrait, dominé notamment par Jens Schuermans, de retour aux affaires. “Même si j’espérais mieux, ce n’est pas inhabituel chez Pierre. Il lui faut toujours un petit temps pour trouver la bonne carburation, cela va venir. Je ne suis pas inquiet, la base est là.”

Il est vrai qu’une semaine de charge doit pouvoir être digérée mais que les fruits se récolteront ensuite. Avant le triptyque du week-end à venir, l’accent  été mis sur la récupération afin de favoriser la fraîcheur.  “Arne Janssens est lui aussi en-deça mais lui aussi arrive toujours en forme plus tard. En fait, ils se complètent bien: Clément le plus tôt en forme, Pierre dans un second temps et Arne ensuite!”

Quoi qu’il en soit, l’ambiance sous le ciel d’Antalya demeure au beau fixe, puisse le week-end final apporter encore quelques podiums, une victoire qui sait, pour conforter le moral des troupes. A signaler que pour l’occasion, Tim Rex et Lukas Holper se joindront au Team BH, comme Théo Demarcin et Guillaume Van Vlaenderen l’avaient fait voici deux semaines, avec une certain bonheur. Le meilleur exemple pour les deux bikers du RSK Eupen, avides d’engranger de l’expérience et, on l’espère, leurs premiers points UCI.

Joël GREGOIRE