Deux manches de Coupe du Monde, à Albstadt et Nove Mesto

Le début de saison n’a pas été de tout repos mais les membres du BH Wallonie MTB Team ne s’en plaignent pas. Contrairement à beaucoup, ils ont pu rouler à l’étranger. Brice Scholtes a certes dû jongler avec le calendrier au gré des annulations et des reports mais ses coureurs ont pu engranger du rtythme et des points UCI, en Turquie notamment.

Une mise en condition censée amener les coureurs dans les meilleures conditions pour attaquer le mois de mai et ses deux manches de Coupe du Monde, ce week-end à Albastdt, la smaine suivante à Nove Mesto. Des rendez-vous attendus qui s’annoncent d’un très haut niveau, en vue de l’échéance olympique. Aux ténors mondiaux s’ajoutent Mathieu van der Poel et Thomas Pidcock notamment.

Autant dire que nos coureurs auront fort à faire dans ce contexte. “D’autant qu’on bénéficie d’une météo exécrable depuis notre arrivée, sourit le coach. Les prévisions pour ce week-end sont meilleures mais le circuit est devenu vraiment difficile.” Un mal pour un bien peut-être quand il s’agit d’évoquer les ambitions d’Emeline Detilleux chez les Espoirs Dames. “Elle a le numéro 4 et a prouvé qu’elle pouvait rouler dans le top 10. Si le circuit reste glissant, ça sera tout bénéfice pour elle. Elle emmène clairement nos meilleures chances.”

Du côté des garçons, un Clément Horny dans sa meilleure forme peut espérer se mettre en évidence sur le tracé allemand là où Arne Janssens semble moins avantagé sur papier. Les côtes raides conviennent moins au coureur de Schönberg qui devrait davantage exploiter son potentiel à Nove Mesto dans huit jours. Quant à Pierre de Froidmont, la mission s’annonce ardue chez les Elites. Assez loin sur la grille de départ, il devra effectuer la meilleure remontée possible. “Le Top 50 est à sa portée, il l’a déjà démonntré.”

Quant aux juniors, l’objectif premier demeure la prise d’expérience et le gains de points UCI. Et si une belle performance s’y ajoute, ce sera du bonus tant pour Julia Grégoire que ses compères masculins Théo Demarcin, Tim Rex et Guillaume Van Vlaenderen.

J. Gr.