“Vu qu’on part de rien, toutes les chances sont de notre côté”

« Allo Ludivine Henrion ? Vous auriez quelques instants pour évoquer une énième fois votre projet ? » L’intéressée rigole, justifiant que ce n’est pas aussi pénible qu’attendu, que cela fait plaisir de bénéficier d’autant d’attention et d’intérêt. Un intérêt que le cyclisme féminin a longtemps attendu. Dès lors, autant ne profiter.

A l’initiative de cette première équipe wallonne exclusivement féminine, Ludivine Henrion a obtenu le soutien de la Ministre des Sport, Valérie Glatigny, et obtenu un partenariat avec les deux formations Bingoal – Wallonie Bruxelles (Conti Pro et Espoirs). Plutôt que d’en revenir à la genèse du projet, elle répond à quelques questions différentes que pourraient se poser les observateurs.

Ludivine, voilà enfin une équipe féminine en Wallonie, un projet qui vous tenait à cœur depuis la fin de votre carrière. Le temps écoulé est-il du temps perdu ou du temps nécessaire ?
« C’est avant tout une question d’opportunité, l’engouement actuel pour le cyclisme féminin n’existait pas voici quelques années. De mon côté, je bénéficie également d’une disponibilité nouvelle depuis que les enfants sont à ‘école. C’est donc une conjonction d’éléments qui se sont réunis. Mais j’avoue que depuis que je suis entrée à la fédération l’an dernier pour développer le cyclisme féminin, les choses n’ont pas traîné ! »

Bingoal-WB Ladies débarquera donc dans les pelotons 2021. Quelles sont les objectifs premiers de cette première saison ?
« Avant de parler de performances, j’attache la priorité à créer un groupe et une dynamique sur le long terme. Nous offrons aux filles une encadrement structuré avec du personnel et du matériel, des tests physiques et un suivi médical (médecin, gynécologue) au top. A partir du moment où rien ‘existait, on a toutes les chances de faire mieux. C’est d’ailleurs une grande satisfaction de voir la reconnaissance de toutes ces sportives pour ce qu’on leur apporte là où elles ont toujours été livrées à elles-mêmes. Ann-Sophie Duyck qui connait le haut niveau affirme que notre suivi et notre structure n’ont rien à envier à ce que les équipe du top proposent, un compliment qui booste. »

Les résultats et les victoires restent tout de même le baromètre de la plupart des suiveurs. Or, vous présentez un groupe jeune qui doit s’aguerrir, certaines filles qui doivent progresser vers le haut niveau, que d’autres n’atteindront peut-être pas.
« C’est juste et j’y suis préparée et je veux transmettre cet esprit à l’équipe. On prendra des claques, comme au Samyn en début de saison ! Pour acquérir du fond et de l’expérience, il faut se mesurer à plus fort. Ce sera parfois difficile à avaler mais on vivra aussi de bons moments. Notre motivation et notre force collective permettront de s’endurcir et franchir des paliers.

L’avenir se décline sous forme d’une formation UCI : du court, moyen, ou long terme ?
« Autour de moi certains rêvent de 2022 mais je préfère planifier dans deux voire trois ans. Il ne sert à rien de brûler des étapes se retrouver avec une sélection majoritairement flamande et dégoûter des jeunes dans un contexte trop relevé n’aurait aucun sens. Sans dire que notre statut de club nous autorise déjà à disputer les épreuves 1.2 et 1.1. »

Comment jugez-vous l’effectif à votre disposition collectivement et individuellement ?
« Le groupe recense la grande majorité des licenciées wallonnes, c’est un gage de crédibilité pour notre projet. Alana Castrique évolue chez Lotto Soudal Ladies, notre porte lui reste ouvert, comme à toutes les autres d’ailleurs. L’objectif est de créer un mouvement qui amènera davantage de filles et donc autant de chances de trouver et former de réels talents. Sur le plan individuel, au vu des observations passées et du premier entraînement, je suis convaincue que plusieurs peuvent trouver leur place dans le peloton. Un peu de tactique pour une, une meilleure planification, un travail spécifique,… Là se trouve notre mission et notre raison d’exister. L’enthousiasme et l’envie affichés constituent en tout cas un excellent point de départ. »

Bonne route aux Bingoal – WB Ladies !

Propos recueillis par J. Gr.