Les coureurs du Team Wallonie ont appris et décroché des résultats prometteurs

Le Tour du Valromey, souvent considéré comme un mini Tour de France, n’ayant pas accordé d’invitation au Team Wallonie cette année, les Juniors ont pu découvrir une autre épreuve de même niveau, classée 2.1 UCI, dénommée Medzinárodné dni cyklistiky Dubnica nad Váhom. Pour faire simple on s’en tiendra à Tour de Slovaquie. Autre terrain , autre opposition, un part d’inconnu qui n’était pas pour déplaire au coach FCWB. “On connaît le tempo au Valromey, les coureurs qui s’illustrent là-bas sont souvent des futurs pros, rappelle Kevyn Ista. C’est parfois utile de se mesurer aux ténors mais j’epsère trouver en Slovaquie un niveau légèrement plus abordable qui permette à nos coureurs de faire autre chose que s’accrocher: prendre leurs responsabilités, essayer quelque chose,…”

Un voeu partiellement exaucé puisque le parcours se révélait plus abordable avec un contre-la-montre, une étape en ligne vallonnée et une plus montagneuse. Face aux six Wallons du voyage (Augustin De Graeve, Oscar Dopchie, Jasper Frankish, Arthur Lowagie, Loris Michel et Hugo Wertz), quelques belles sélections mais surtout l’armada néerlandaise Willebrord Wil Vooruit emmenée par Max Van der Meulen, vainqueur de la Classique des Alpes avec 3 minutes d’avance et 5e des Championnats d’Europe.

Après un chrono honnête sans être exceptionnel, les gars du Team Wallonie limitaient la casse le lendemain, Hugo Wertz parvenant à intégrer le bon coup. Rie à redire sur la domination des Néerlandais mais le coach regrettait tout de même le manque de prise de risque de ses hommes. “Respectueux, sérieux, à l’écoute, ils le sont. Ma seule déception vient du fait qu’ils auraient pu essayer et risquer davantage: se porter à l’attaque pour tenter d’aller chercher un résultat. Il faut oser  car quand cela passe, cela augmente la confiance en ses moyens.”

L’étape dominicale apportait dans ce sens de bien meilleures nouvelles puisque, sur un profil destiné aux grimpeurs, trois Wallons se hissaient au sein du Top 10: Wertz, Dopchie et De Graeve. “Ils se sont bien battus, avec leurs qualités, leurs moyens du moment, comme Arthur Lowagie qui revenait après une longue absence. Le message était passé, aller chercher le maximum.” Au classement final, une belle 4e place à l’interéquipes, 2 gars au sein du le Top 10 (Wertz 7e et De Graeve 10e), les 2 juniors 1e année dans le Top 20 (Dopchie 13e et Frankish 20e), Lowagie 23e pour une reprise et Michel 32e pour une première à ce niveau.

“Ce bilan est très positif, tant pour eux que pour moi. J’y vois la confirmation de ce que je pensais et j’en tiendrai compte à l’avenir: disputer des courses, pas toujours d’un niveau supérieur mais sur d’autres circuits, contre d’autres équipes. Cela permettra de progresser physiquement mais aussi tactiquement et collectivement. Certains garçons peuvent véritablement se révéler quand ils se trouvent mis dans de bonnes conditions. Cela vaut pour les juniors mais aussi pour les cadets, autant apprendre dès que possible.”

J. Gr.