Le Brabançon dans tous les bons coups depuis le début de la saison

C’est devenu une bonne habitude, allumer son téléviseur et voir un maillot jaune Bingoal – Wallonie Bruxelles à l’image, à l’avant de la course. Parmi les plus actifs, Ludovic Robbeet a multiplié les kilomètres en éclaireur, à deux reprises sur l’Etoile de Bessèges notamment. Mercredi, à Nokere, le longiligne Brabançon a signé un superbe exploit: après s’être à nouveau glissé dans la longue fugue du jour, il s’est tout simplement imposé en solitaire au terme de la Nokere Koerse (1.Pro, juste en dessous du Worldtour) !

Alors que le groupe de huit auquel il appartenait allait être repris, c’est lui qui a relancé, emmenant le seul Damien Gaudin avec lui. Plus costaud que le Français de Total Direct Energie, le Wallon s’en est allé seul dans les deux derniers kilomètres, impressionnant par son culot, sa lucidité tactique et son coup de pédale! “Dans sa roue, je sentais que j’étais encore assez facile. Les deux derniers kilomètres, j’ai tout donné, conscient d’avoir enfin l’occasion d’aller chercher la victoire, ce qui n’est pas une habitude pour moi.”

Equipier modèle au sein de la structure de Christophe Brandt, Robeet incarne effectivement un pion précieux, dévoué à la cause du collectif. Souvent appelé à fournir ses efforts plus tôt dans la course, il se trouve souvent loin de la lutte pour la victoire lorsque l’arrivée se présente. Pourtant, celui qui s’était déjà imposé lors d’une étape de la Semaine Coppi e Bartali en 2019 sait profiter des opportunités. Il comptait déjà se mettre en évidence en 2020 mais le coronavirus a retardé ses plans. A 26 ans, le citoyen tient enfin un succès de référence. Un deuxième bouquet pour sa formation en 2021, sans doute le plus prestigieux depuis la création de Wallonie Bruxelles, mais aussi un joli coup de boost pour le vélo au sud du pays.

En effet, n’oublions pas qu’un Remco Evenepoel demeure une exception. Un jeune corueur doit pouvoir progresser, mûrir et grandir. Un principe qu’ont intégré la fédération (FCWB) et la structure de Christophe Brandt, son Development Team U23 et l’équipe continentale pro, qui ont décidé d’unir leurs efforts, leurs moyens et leurs expériences. Intégré chez Color Code en 2014 après ses années de formation dans les clubs wallons, Ludovic Robeet s’est intégré. Travailleur, doté d’une excellente mentalité, il a reçu le temps de s’affirmer.

A Nokere, il a montré l’exemple à tous mais surtout aux jeunes qui donnent leurs premiers coups de pédales dans un club liégeois, namurois, luxembourgeois, brabaçon ou hennuyer: la pyramide existe, fonctionne et permet de gagner des grandes courses chez les pros.

J. Gr.